Devenir chauffeur de Taxi ou un VTC : lequel choisir ?

Dans le secteur du transport des personnes, les métiers de chauffeur de taxi et de VTC sont des professions identiques en ce qui concerne le moyen de transport. Cependant, ils sont différents en termes de fonctionnement et de démarches nécessaires pour le démarrage. Si vous hésitez donc à devenir un chauffeur de Taxi ou un VTC, découvrez dans cet article tout ce que vous devriez savoir sur la différence entre un chauffeur de taxi et un VTC.

Différence entre chauffeur de Taxi et VTC

Le métier de chauffeur de taxi est mieux encadré que celui d’un VTC. Afin d’exercer la profession de chauffeur de Taxi, vous devrez être titulaire d’un Permis B classique et d’une licence de taxi communément appelée « plaque ». Cette dernière est coûteuse et peut vous revenir à 230 000 euros environ. Outre cette autorisation, vous devrez obligatoirement passer un examen. Or, pour devenir un VTC, vous n’avez pas besoin de prendre cette attestation. Devenir chauffeur de Taxi est donc plus onéreux que devenir un VTC en termes d’investissement. Vous pouvez toujours faire un tour sur taxi-vtc.eu pour avoir plus d’informations et bénéficier d’un accompagnement de la part des professionnels spécialisés dans ces types de transports.

Lire également : Comment réviser le code de la route gratuitement ?

De plus, retenez que les tarifs d’un chauffeur de Taxi sont bien encadrés contrairement à ceux d’un VTC. Si vous devenez chauffeur de taxi, vos clients ne connaitront pas à l’avance le coût du transport bien avant d’arriver à destination. Seuls les déplacements en taxi en direction des aéroports parisiens sont connus à l’avance par les passagers. À l’opposé, un client ou un voyageur qui désire prendre un VTC maitrise déjà le montant qu’il doit débourser dès la réservation.

Par ailleurs, en devant un chauffeur de Taxi, vous devriez impérativement placer un bloc lumineux sur votre véhicule. Ce qui n’est pas obligatoire pour un VTC. Ce bloc représente donc une véritable différence entre un Taxi et un VTC.

A lire aussi : Trouver un utilitaire Mercedes grâce à un garage spécialisé

Que savoir sur un VTC ?

Un VTC signifie un Véhicule de Tourisme avec Chauffeur, une profession plus flexible que le Taxi. En vérité, vous pourrez devenir un VTC en un laps de temps contrairement à un chauffeur de Taxi. Qu’est-ce qui le prouve ?

Tout d’abord, vous n’avez pas besoin d’être titulaire d’une ADS (Autorisation De Stationnement à retirer dans les Mairies) pour exercer votre métier. Vous n’avez pas également l’obligation d’acheter une licence onéreuse pour démarrer votre activité. Toutefois, vous devrez remplir certaines conditions.

Quels sont ces préalables ?

Bien évidemment, vous devrez être majeur, avoir un casier judiciaire vierge et disposer d’un permis depuis plus de 3 années. Vous devrez ensuite obtenir une carte professionnelle de VTC après avoir suivi une formation conséquence de 250 heures au minimum.

En ce qui concerne les clients, vous ne devriez pas prendre les passagers dans les rues en dehors des réservations, comme un chauffeur de Taxi. En réalité, un VTC exerce généralement sous le statut d’auto-entrepreneur. L’avantage le plus important d’un VTC réside dans le faible coût du démarrage de son activité qui s’élève à 170 euros environs. Ces frais représentent le montant à débourser pour obtenir l’immatriculation que vous devrez nécessairement renouveler tous les 5 ans.

En résumé, un chauffeur de taxi et un VTC offrent les mêmes services, mais il est plus simple de devenir un VTC qu’un chauffeur de taxi sur le plan économique et administratif.

Show Buttons
Hide Buttons