Comment passer son permis scooter ?

1383
Partager :

Économisez sur votre assurance 2 roues : meilleurs prix 🔥 à partir de … Nous avons trouvé le comparateur qui offre des économies mensuelles sur votre assurance, des tarifs imbattables pour un 50cc ✅ Je teste la Licence moto classique ou automatique, lequel choisir ?

A lire également : 4 bons conseils pour choisir une moto pour enfant

Il existe deux permis A2 : le permis moto classique (transmission manuelle) et le permis scooter (transmission automatique). Alors, quelle moto A2 licence choisir ? Voici mon avis après mon échec expérience de la licence de moto classique.

Si vous êtes fatigué de conduire une « petite » 125 (moto ou scooter), il peut être temps pour vous de passer le permis de moto. Il existe plusieurs permis (A1, A2, A), mais pour conduire une roue 2 de plus de 125 cm3, il n’y en a qu’un : le permis de moto A2.

A voir aussi : Choix de quad homologué route : critères et meilleurs modèles 2023

Qu’ est-ce que le permis de moto A2 ?

Il s’agit d’une licence qui vous permet de conduire 2 roues (motos ou scooters) dont la puissance n’excède pas 35 kW (47,5 chevaux) ou 15 kW s’il s’agit d’une roue à 3 roues. Vos 2 roues doivent également offrir un rapport poids/poids.puissance inférieure ou égale à 0,2 kW par kilo. Une autre condition à respecter lorsque vous conduisez légalement avec un permis A2 est que si votre moto a été serrée, sa puissance d’origine ne doit pas dépasser 70 kW (95 chevaux). Vous suivez ?

Toute personne âgée de plus de 18 ans peut prendre le permis A2. Vous devez avoir le code (sauf si vous l’avez déjà obtenu il y a moins de 5 ans, ou moins de 2 ans en conduite accompagnée), passer le test d’étape (au moins 8 heures de cours d’école de moto avant de passer l’examen), puis la circulation (au moins 12 heures de cours d’école de moto avant de passer l’examen) pour obtenir votre permis A2. Le taux de passage A2 est d’environ 63 % sur le plateau et de 90 % sur le trafic.

Dans sa formule classique, la licence moto A2 a lieu sur une moto avec boîte de vitesses manuelle. La plupart des demandeurs de permis de motocyclette entrent dans cette catégorie. Mais il y a un autre permis A2 : la licence moto avec transmission automatique.

Le permis automatique de moto ou de scooter : une autre catégorie du permis A2

Il n’est pas souvent mis en évidence, il n’est pas disponible dans toutes les écoles de conduite (qui n’ont pas toujours un maxi-scooter disponible), mais sachez que le permis automatique de moto existe. Les conditions pour le passer (âge, événements, limitation de puissance) sont strictement identiques à la classique permis de moto.

Preuve avec cette vidéo qui montre un étudiant passant le plateau moto sur un maxi-scooter TMAX.

La seule différence par rapport au permis de moto automatique, mais il a son importance : avec l’obtention d’une licence automatique A2, vous ne pouvez conduire que des véhicules avec boîte de vitesses automatique (BVA). Vous aurez un code restrictif 78 associé à votre permis de moto. Autrement dit, il vous est interdit de conduire deux roues à la box mécanique, comme c’est le cas avec la grande majorité des motos. En langage clair : vous ne pouvez pas conduire une moto (sauf les quelques modèles avec transmission automatique), seulement des scooters.

Pourquoi choisir le permis de moto A2 classique ?

Si vous passez le permis A2 pour conduire une moto, la question ne se pose même pas. Mais si vous vous inscrivez pour le permis de moto et que vous conduisez un maxi-scooter, c’est différent. Quand j’ai décidé de passer le permis de moto, j’ai consulté plusieurs écoles de moto. Je leur ai expliqué que je venais du scooter et que je voulais rester sur ce type de véhicule une fois que mon permis de moto était dans ma poche. Je pensais qu’ils me conseilleraient d’opter pour le permis automatique, plus adapté à mes désirs.

Les écoles de moto m’ont tous dit que je ferais mieux de passer le « vrai » permis de moto, le classique. La licence automatique me limitant au scooter, laisse à payer un permis de 1000 euros et faire face aux mêmes événements, autant qu’il est d’obtenir un permis qui offre un maximum de possibilités. Vu de cet angle, le permis de moto classique est sûr de marquer des points.

Il y a aussi la découverte de la moto, c’est l’occasion d’essayer en vous inscrivant pour la licence classique. Sinon, vous ne roulez jamais une moto dans votre vie… Si un ami vous propose demain d’essayer son vélo, avec votre licence automatique, c’est impossible. Si pendant des vacances vous voulez louer une moto avec des amis, puis à nouveau avec le permis de moto, vous êtes coincé.

Pourquoi choisir le permis de moto automatique A2 ?

La moto, si vous ne pratiquez pas, vous l’oubliez rapidement. Si j’ai 2 ou 3 ans sans conduire une moto après avoir obtenu mon permis, parce que je roule des scooters tout le temps, je doute que je me sens assez confiant pour louer une moto pendant quelques jours en vacances. Vous pourriez aussi bien louer un maxi scooter. Même pour essayer le vélo d’un ami. Donc, si vous optez pour le permis de moto classique, pensant que vous allez l’utiliser pour ce genre d’occasions, réfléchissez bien. Avoir le permis de moto classique est rassurant, mais en fait sera-t-il vraiment utile pour vous ?

Une autre raison pour choisir un permis de scooter automatique est que l’examen serait plus facile. Quoi qu’il en soit plus facile pour ceux qui ont déjà une petite expérience de scooter. C’est ce que j’ai pu lire ou entendre en moto. Le parcours lent serait moins difficile avec un scooter qui ne décroche pas.Cependant, le cours lent est souvent le test qui cause le plus de problèmes pour les apprentis motards.

Dernière raison de préférer le permis de moto automatique : si vous vous inscrivez pour le permis de moto classique, attendez-vous à rouler… une moto. La remarque peut sembler « naïve », mais au cours de mes cours j’ai appris à conduire une moto. Les accélérations, la maniabilité, les vitesses, le frein à pied, le centre de gravité et la position sur une moto n’ont rien à voir avec le scooter… Si votre objectif est de conduire un maxi scooter, prendre des leçons sur une moto ne vous apprend pas grand-chose sur le comportement de votre futur véhicule. Je trouve donc dommage de passer un permis de conduire sur une moto qui n’a rien à voir avec le scooter que vous aurez demain entre vos mains.

Passer d’un permis de moto automatique à un permis de moto classique ? Il est possible

Si vous hésitez entre les permis automatiques et les permis conventionnels, sachez qu’il existe un « pont » entre le deux. Pour passer de la licence automatique de moto à la licence manuelle, il suffit de repasser le plateau. Évidemment prévoir quelques heures de leçons pour maîtriser la carte avec une moto de boîte de vitesses manuelle. Mais votre expérience de bac de boîte automatique vous aidera certainement. Et vous n’aurez pas à passer le test de circulation, ou le code (si vous l’avez eu il y a moins de 5 ans). Il est donc beaucoup plus léger en tant que programme de passer de l’A2 automatique à la licence A2 classique.

Pour résumer… Pour beaucoup, passer le permis de moto automatique est une hérésie. Mais si vous êtes un scootériste dans l’âme, pourquoi « dérangez-vous » passer un permis sur une moto que vous ne conduirez que quelques heures dans votre vie ?

Assurance scooter pour les nuls (et les dérapages)

1 seul élément 🧨 pour comprendre l’essentiel 🧐 et sauver 💰

En savoir plus Pouvons-nous vous aider ?

Je veux acheter ou changer de scooter

Je veux assurer mon scooter

J’ ai besoin d’équipement ou d’accessoires

Je cherche un scooter électrique

II s’intéresse à la mobilité urbaine

Et si j’ai un scooter ?

Dans le cas où vous avez décidé de ne plus rouler en moto pour faire votre vie en scooter, alors nous avons une très bonne nouvelle pour vous : il existes des assurances qui sont bien moins chères que pour les motos et vous devriez donc pouvoir faire des économies. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que les véhicules 2 roues sont souvent au cœur d’accidents assez graves dont on entend parler parfois dans les médias français. Pour toutes celles et ceux qui n’ont pas souscrit à une assurance pour leur scooter ou leur moto, c’est une véritable catastrophe. En effet, les frais ne sont pas couverts et cela occasionne parfois des coûts très importants pour le véhicule.

Pour certains des conducteurs 2 roues, ils n’ont même pas de responsabilité civile et sont prêts à prendre tous les risques alors même qu’il s’agit de la couverture obligatoire à minima pour pouvoir rouler sur la voie publique. Cela permet d’indemniser en effet tous les dégâts causés par vous-même ou un de vos passagers, notamment les dégâts matériels. Lorsque vous assurerez votre scooter, profitez-en pour vous renseigner sur les autres modalités qui peuvent vous protéger au quotidien !

Les étapes à suivre pour obtenir son permis de scooter

Maintenant que vous êtes convaincu(e) des avantages à passer votre permis de conduire pour un scooter, il est temps de découvrir les étapes à suivre pour obtenir celui-ci. Il faudra commencer par vous inscrire dans une auto-école agréée. Une fois cette étape franchie, vous devrez effectuer plusieurs heures de cours théoriques qui ont pour but de vous former aux différentes règles du code de la route.

Pensez à bien assimiler les formations dispensées en salle car cela vous évitera bien des erreurs sur le terrain. Après avoir assimilé toutes ces connaissances indispensables pour apprendre à circuler en toute sécurité avec votre deux-roues motorisé, il sera temps ensuite de passer l’examen pratique.

Celui-ci se déroulera généralement en deux parties : la première partie consiste en une épreuve hors circulation où vous devrez effectuer différents exercices comme freiner ou slalomer entre des obstacles. La seconde partie quant à elle correspond au passage sur route et permettra ainsi d’évaluer vos connaissances pratiques acquises lors des différentes leçons données précédemment.

Si tout se passe bien pendant ces différentes phases, alors on peut dire que c’est gagné ! Vous aurez ainsi obtenu votre permis scooter sans trop souffrir et sans perdre trop d’argent non plus (cela dépendant fortement du nombre d’heures nécessaires afin que l’on valide réellement vos compétences).

Dans cet article consacré au permis scooter, n’hésitez pas à comparer les tarifs proposés par les entreprises spécialisées dans ce domaine. Renseignez-vous également auprès d’autres motards qui auront sûrement des retours d’expérience très précieux afin de faire votre choix. Effectivement, le permis scooter est une étape cruciale pour pouvoir utiliser ce moyen de transport au quotidien et il ne faut pas la négliger !

Les erreurs à éviter lors de l’examen pratique du permis de scooter

Si vous avez décidé de passer votre permis scooter, vous devez passer l’examen pratique. Voici donc quelques conseils pour réussir cette étape cruciale et obtenir votre précieux sésame.

Vous devez bien vous présenter à l’examen : cela signifie arriver à l’heure mais aussi avoir un équipement complet et adapté. Effectivement, il est impératif que vous portiez des vêtements protecteurs tels qu’un casque homologué, des gants renforcés ainsi qu’une tenue adéquate (blouson en cuir ou en textile). Cela montrera non seulement votre sérieux et votre motivation à passer cet examen, mais surtout votre souci pour la sécurité routière.

Pendant l’épreuve hors circulation, veillez à bien suivre les indications données par le moniteur. N’hésitez pas à demander des explications supplémentaires si besoin afin de réaliser les différentes manœuvres avec aisance. Vous devez faire attention aux zones où se trouvent les piétons car ceux-ci peuvent représenter une source constante de danger tant pour eux-mêmes que pour vous.

Gardez toujours un œil sur les autres usagers de la route. Restez concentré(e) et attentif(ve), même si cela peut sembler difficile durant l’examen : une erreur bête pourrait bien s’avérer fatale !

Bref, en suivant ces quelques conseils pratiques, vous devriez augmenter vos chances de réussite lors du passage de votre permis scooter. Mais surtout, n’oubliez pas que cela ne se fait pas tout seul : cela nécessite énormément d’entraînement et d’implication personnelle afin d’être réellement prêt le jour J. Alors à vos scooters, prêts ? Partez !

Partager :