Comment réussir un examen VTC ?

1484
Partager :
Comment réussir un examen VTC ?

Pour leurs déplacements, beaucoup de personnes sont prêtes à payer un peu plus pour profiter davantage de confort. Elles misent donc sur les solutions VTC. Si vous voulez devenir conducteur de ce type de véhicule, ci-dessous ce qu’il faut savoir ainsi que quelques conseils pour réussir l’examen VTC. 

Qu’est-ce que c’est ? 

Sachez d’abord qu’il existe deux définitions possibles de l’acronyme. On peut autant parler de Véhicule de Tourisme avec Chauffeur que de Voiture de Transport avec Chauffeur. Les deux sont semblables sans pour autant être identiques. En tout cas, si vous souhaitez devenir l’As du VTC, vous devez connaitre certaines informations basiques. Contrairement à celle d’un taxi, la prestation se fixe à l’avance entre la société et les usagers. La course est alors réservée avec des conditions prédéfinies et un trajet précis. Pour être reconnu comme étant un chauffeur dans cette catégorie, il est indispensable de disposer d’une carte professionnelle VTC. Celle-ci est octroyée par la préfecture et son obtention dépend de la réussite à un examen particulier.

Lire également : Comment lancer un service de location de voiture

Comment réussir l’examen VTC ?

L’examen dont il est question ici se déroule en deux étapes. D’un côté, il y a la théorie et de l’autre la pratique. Pour le premier, vous devrez faire face à 7 modules différents. Bien sûr, il n’y a pas de miracles, le secret est de connaitre le Code de la route sur le bout des doigts. Ce dernier est à revoir, même si vous êtes déjà un conducteur. C’est notamment valable s’il y a eu des mises à jour. Pour ce qui est de la pratique, envisagez un entrainement dans les potentiels lieux d’examen. Vous serez aussi interrogé sur des fonctions propres aux chauffeurs VTC comme la capacité à remplir les factures et devis. Pensez également à bien compléter votre dossier avant le jour J. Bref, vous devez bien vous préparer si vous voulez réussir votre examen VTC.

Les prérequis pour s’inscrire à l’examen VTC

Pour s’inscrire à l’examen VTC, il existe certains prérequis que vous devez remplir. Tout d’abord, vous devez être âgé d’au moins 18 ans et détenir un permis de conduire valide depuis au moins trois ans. Il faut justifier d’une aptitude physique en passant une visite médicale auprès d’un médecin agréé.

Lire également : Quelle est la meilleure marque de vélos électriques allemande ?

Pour pouvoir exercer la profession de VTC après l’obtention de votre examen, vous devrez créer une entreprise individuelle ou être salarié d’une entreprise disposant du statut réglementaire imposé par la loi Grandguillaume. Vous aurez aussi besoin de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle adaptée ainsi qu’une carte professionnelle VTC.

Cette dernière est indispensable pour exercer le métier et doit être demandée auprès de la préfecture de votre département. Pour obtenir cette carte professionnelle tant convoitée des chauffeurs VTC, les conditions sont assez strictes : il faudra notamment effectuer des stages gratuits proposés par les chambres consulaires compétentes dans le domaine du transport routier ainsi qu’une formation portant sur la sécurité routière et les techniques professionnelles spécifiques aux conducteurs VTC.

Sachez aussi que si vous avez commis certaines infractions pénales comme un retrait définitif du permis ou encore des condamnations liées à divers trafics illégaux (drogue…), vous ne pouvez pas passer cet examen qui requiert une bonne moralité.

Notez bien que si ce n’est pas obligatoire pour passer l’examen initial configuré par l’État, certaines plateformes de mise en relation de clients et chauffeurs VTC comme Uber ou Chauffeur-Privé peuvent vous demander des conditions supplémentaires pour être accepté dans leur communauté.

Les erreurs à éviter pendant l’examen VTC

Une fois que vous avez rempli les conditions nécessaires pour passer l’examen VTC, pensez à un travail efficace et régulier afin d’approfondir toutes les notions théoriques et pratiques indispensables au métier.

Pendant l’examen lui-même, n’oubliez pas que chaque question a son importance. Ne sautez pas sur un sujet qui semble facile ou accessible sans prendre le temps nécessaire pour analyser correctement toutes ses subtilités ; prenez également note des questions auxquelles vous êtes sûr de ne pas pouvoir répondre immédiatement, pour y revenir éventuellement en fin d’épreuve grâce au temps qu’il restera.

Autre point crucial : gérez bien votre stress ! Lorsque l’on passe un examen aussi important que celui-ci où beaucoup dépend encore du bon vouloir des examinateurs, même s’il est encadré par une grille objective très stricte avec peu voire aucune possibilité de rattrapage sur certains sujets, gardez toujours à l’esprit que tout se joue lors du passage devant la commission. Soyez parfaitement concentré sur les questions posées dans le questionnaire et les épreuves pratiques de conduite, en évitant autant que possible tout stress inutile.

Une préparation minutieuse est la clé pour réussir l’examen VTC. Gardez votre concentration intacte pendant toute la durée des épreuves et n’oubliez pas d’éviter les pièges susmentionnés afin d’être certain de voir vos efforts récompensés par un succès mérité !

Partager :