Comprendre le système de taxation des chevaux fiscaux pour les voitures puissantes

671
Partager :
Comprendre le système de taxation des chevaux fiscaux pour les voitures puissantes

Comme vous l’avez peut-être remarqué, les fiches techniques des voitures n’indiquent généralement pas la puissance fiscale, mais la puissance mesurée en kW. C’est tout à fait logique, mais nous sommes tellement habitués à parler de chevaux-vapeur que nous oublions tout le reste.

Pourtant, la puissance fiscale des voitures est un chiffre qu’il est intéressant de connaître, car il nous aidera à comprendre le système de taxation des chevaux fiscaux de tous types de véhicules même les plus puissantes.

A voir aussi : Que faire lorsque l'on ne possède pas la carte grise de son épave

Les chevaux fiscaux, qu’est-ce que c’est ?

La puissance fiscale d’une voiture est un chiffre que l’on peut calculer à partir d’une série de valeurs, parmi lesquelles le nombre de cylindres, leur diamètre et la course du piston (distance parcourue en cm), ainsi que d’autres valeurs liées au type de moteur du véhicule. Par exemple, si vous souhaitez convertir 200 chevaux en chevaux fiscaux, la formule de calcul des chevaux fiscaux va vous aider.

Il s’agit donc d’un chiffre qui indiquera le montant de l’IVTM (impôt sur les véhicules à traction mécanique) que vous devrez payer dans votre mairie. La puissance fiscale correspond à la puissance réelle de la voiture, dans le cas des moteurs diesel ou à essence.

A lire aussi : Les étapes essentielles pour réussir son contrôle technique automobile : la préparation de votre véhicule

Si l’on reprend les valeurs de calcul, on peut dire que plus la cylindrée est importante, plus la puissance fiscale est élevée, et plus l’IVTM est élevée. Par ailleurs, dans le cas des véhicules électriques ou des moteurs rotatifs, les calculs changent un peu.

Comprendre le système de taxation des chevaux fiscaux pour les voitures puissantes

Comment calculer les chevaux fiscaux ?

Il existe plusieurs manières de calculer cette puissance fiscale, selon l’année d’immatriculation du véhicule et selon qu’il est équipé d’un moteur à combustion interne ou d’un moteur électrique. Pour les véhicules mis sur le marché avant novembre 2019, la formule est la suivante PF: (CO2/45) + (kW/40) 1,6. Toutefois, pour les véhicules immatriculés en 2020, le calcul diffère un peu, la formule est la suivante : 1,34 + (1,8 * (kW/100) 2) + (3,87 * (kW/100)).

Toutefois, cette formule ne fonctionne que pour les véhicules à combustion interne. Si vous souhaitez calculer la puissance fiscale d’une voiture électrique, il existe une formule bien spécifique. Par ailleurs, il est préférable de se fier à ce qui est indiqué sur le certificat d’immatriculation. Il existe également des simulateurs en ligne si vous souhaitez connaître la classification fiscale d’un véhicule que vous souhaitez acheter.

Trouver les chevaux fiscaux sur la carte grise

Sur la carte grise d’un véhicule, vous trouverez un bon nombre d’informations y compris les données techniques. Sur le verso de votre carte grise, il y a les détails de tous ces champs. La case de la P.6 par exemple indique la puissance fiscale de votre véhicule sur la carte grise, au-dessus de la case U.1. Cette puissance est exprimée en chevaux fiscaux. Il s’agit d’une unité administrative française déterminée en partie par la puissance du moteur. Elle est utilisée pour calculer le coût de la carte grise.

Outre la puissance fiscale de votre véhicule, la carte grise vous fournit également des informations techniques concernant votre véhicule, telles que le type de véhicule, le modèle, la marque et l’énergie.

Partager :