L’Afrique : le nouveau moteur de croissance pour l’industrie automobile chinoise

1588
Partager :

Le 3 septembre, le Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la coopération sino-africaine s’est tenu à Beijing. Ce qu’on y a retenu, c’est que l’industrie automobile avait véritablement contribué au développement de la Chine et de l’Afrique. On a aussi compris que le marché africain présentait un potentiel immense. Les constructeurs automobiles chinois peuvent s’y appuyer pour assurer leur croissance.

Le Sommet de Beijing 2018

Si l’objectif du Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la coopération sino-africaine était bien de définir un cadre d’orientation, c’est bien sur l’industrie automobile que s’est surtout axé les débats. Le Sommet a abouti à de riches résultats. Après avoir passé en revue la coopération amicale entre la Chine et l’Afrique depuis plus de 50 ans, les dirigeants chinois et africains ont estimé que l’amitié traditionnelle sino-africaine était précieuse et qu’il fallait la faire rayonner et consolider encore plus. C’est ainsi que le marché africain est parvenu à apparaître comme étant le nouveau moteur de croissance pour les constructeurs automobiles chinois. Il s’agit du marché automobile le plus prometteur. En Chine, l’exportation de voiture a fini par atteindre les 1,06 million d’unités. Ce qui constitue une hausse de 31 %. Toujours d’après les données, les 641.000 unités ont toutes été exportées vers les pays de « la Ceinture et de la Route ».

A lire en complément : Comment faire remorquer sa voiture en panne

Un grand potentiel pour le marché automobile africain

Le marché automobile africain a un potentiel immense. La population africaine représente à elle seule 15 % de la population mondiale. De plus, l’Afrique du Sud est aussi perçue comme étant l’une des régions les plus développées dans le secteur de l’industrie automobile africaine. On l’appelle même le « Detroit de l’Afrique » en référence à la ville de Detroit aux USA qui est en réalité la véritable capitale de l’industrie automobile de l’Amérique du Nord.

Toujours en Afrique du Sud, les données ont permis de savoir que l’industrie automobile représentait la 2e plus grande industrie dans le pays. La valeur de production étant environ de 7,5 % du PIB. Les marques automobiles chinoises comptent ainsi s’appuyer sur le marché africain pour mieux se positionner. Elles ont d’ailleurs prévu de renforcer leur image et d’avoir une compréhension approfondie des besoins des habitants. De ce fait, elles parviendront à bien répondre aux besoins des consommateurs. La transformation et la modernisation dans le marché étranger semblent être le meilleur moyen pour les constructeurs automobiles d’assurer leur croissance. Il leur faudra alors améliorer la compétitivité.

A découvrir également : 5 conseils d’expert pour choisir le pneu de votre voiture

La stratégie d’expansion des constructeurs chinois en Afrique

Pour les constructeurs automobiles chinois, l’Afrique est un marché très prometteur. Pour s’y implanter efficacement, ils ont opté pour une stratégie d’expansion progressive et méthodique. Le but étant de gagner la confiance des consommateurs africains en mettant l’accent sur la qualité et le prix compétitif des véhicules.

Dans cette perspective, les marques automobiles chinoises telles que Changan ou encore BYD ont lancé leurs modèles de voitures électriques en Afrique du Sud. Cette initiative a été accueillie favorablement par les populations locales qui cherchent avant tout des véhicules abordables avec une faible consommation d’énergie dans un contexte où la hausse des prix du carburant est constante.

Parmi ces acteurs de l’industrie automobile chinoise, on distingue particulièrement Geely Automobile Holdings Ltd qui a conclu plusieurs accords avec ses homologues sud-africains notamment à travers le rachat d’un important concessionnaire automobile local. La marque vise aussi à élargir sa gamme de produits afin de répondre aux différents besoins du marché africain mais aussi à améliorer son image auprès des clients locaux grâce à l’introduction de technologies avancées.

Les constructeurs chinois misent aussi sur leur capacité innovatrice pour conquérir de nouveaux marchés. Effectivement, beaucoup d’entre eux ont investi dans des technologies de pointe pour la conception et la production de leurs véhicules. Ils cherchent à offrir des voitures plus connectées et dotées d’une intelligence artificielle qui répondent aux attentes des consommateurs africains.

Les défis à relever pour réussir sur le marché automobile africain

Les constructeurs automobiles chinois doivent aussi faire face à certains défis pour réussir sur le marché africain. Le premier d’entre eux est la concurrence accrue. Effectivement, ils font face à des concurrents de renom tels que Toyota et Volkswagen qui ont déjà une forte présence sur le continent africain.

Il y a le défi lié aux infrastructures routières insuffisantes. Dans certains pays du continent africain, les routes ne sont pas adaptées pour circuler en voiture, ce qui peut rendre l’utilisation de véhicules compliquée ou même impossible dans certains endroits.

Les constructeurs automobiles chinois doivent composer avec un marché très diversifié. Les besoins et les attentes des consommateurs varient énormément selon chaque pays d’Afrique. Pour satisfaire pleinement tous ces marchés différents, il faudra proposer une gamme de produits large et diversifiée, mais aussi savoir adapter sa stratégie marketing en fonction des spécificités culturelles locales.

Le dernier défi majeur concerne la maintenance et l’après-vente. La plupart des marques automobiles chinoises étant encore relativement jeunes comparées aux références mondiales telles que Mercedes-Benz ou BMW, par exemple, n’ont pas encore développé un réseau solide de concessions ni mis en place une chaîne logistique efficace. Ceci représente donc un réel frein au développement économique durable dans cette région du monde.

Malgré ces défis importants à relever pour les constructeurs automobiles chinois sur le continent africain, les opportunités de croissance sont bien réelles. À condition d’adapter leur stratégie aux particularités locales et d’investir sur le long terme dans l’infrastructure, la formation des équipes ainsi que dans l’amélioration continue de la qualité, les constructeurs chinois pourront s’y développer avec succès. Il est donc crucial pour eux de trouver un juste équilibre entre innovation et adaptation locale afin de gagner rapidement en crédibilité auprès des consommateurs africains, mais aussi face à leurs concurrents déjà installés depuis plusieurs décennies sur ce marché en pleine expansion.

Partager :