Comment sont établis les tarifs d’assurance automobile ?

30
Partager :

Les sociétés d’assurance sont libres dans la tarification de leur service d’assurance automobile. Cependant ils prennent en compte certaines statistiques pour calculer la prime de chacun de leur assuré. Parmi les éléments pris en compte pour calculer les tarifs, nous avons le profil du conducteur, les caractéristiques du véhicule et son usage.

Les caractéristiques du véhicule

Deux caractéristiques propres au véhicule sont déterminantes dans le calcul de la prime. Nous avons la puissance du moteur et la valeur du véhicule. En effet, la délégation à la sécurité routière (DSC) identifie les véhicules lourds ou puissants comme les principaux responsables d’accident sur les routes.

A voir aussi : L'assurance auto provisoire : tout ce qu'il faut savoir

Quant à la valeur du véhicule, il faut prendre en compte son état neuf, d’occasion et son âge. Cela ayant une importance dans les coûts de réparation. Le type de moteur a également son importance dans la détermination du tarif. Par exemple, la réparation d’un moteur électrique coutera plus cher que celle d’un moteur thermique.

La zone géographique et l’usage du véhicule

Il est statistiquement démontré que les zones à forte concentration démographique enregistraient plus d’accidents de circulation que les zones rurales. Celles-ci bénéficient alors de tarifs moins onéreux que les zones urbaines. Le lieu de stationnement du véhicule aussi compte.

A lire aussi : 5 conseils pour choisir votre assurance automobile

Il faut également prendre en compte l’usage que le conducteur fait du véhicule. Un véhicule utilisé par les activités de son propriétaire a plus de risque qu’un véhicule utilisé juste pour le plaisir ou pour la promenade. Il existe d’ailleurs des assureurs qui proposent des primes spéciales pour ses véhicules à faible kilométrage annuel. La fréquence d’utilisation est donc un critère déterminant dans le calcul des tarifs.

Le profil du conducteur

Il existe plusieurs caractéristiques du conducteur qui penchent dans la balance du tarif d’assurance. En effet, nous avons l’âge, le type de permis, l’ancienneté du permis, les antécédents du conducteur. Concernant l’âge du conducteur, les jeunes conducteurs sont responsables de plus d’accidents que les plus âgés. Il s’agit de la tranche d’âge inférieur à 25 ans. Ils font alors l’objet de prime plus élevée. Il y a même des assureurs qui ne souhaiteraient pas couvrir des conducteurs aussi jeunes. Pour ainsi faire, il impose une prime excessivement élevée, de quoi dissuader les jeunes de venir s’assurer chez eux.

Selon l’ancienneté du permis, les assureurs distinguent deux catégories. Il y a les nouveaux et les anciens. Les nouveaux sont des profils considérés comme risqués. Il s’agit de ceux dont le permis à moins de trois ans.

Un autre élément que prend en compte l’assureur, c’est les antécédents du conducteur. Les réglementations ont particulièrement prévu des conditions pour des chauffeurs ayant un passé fâcheux. Elles prévoient, par exemple, une majoration de 150% pour un conducteur qui aurait fait un accident en état d’ivresse. Une majoration de 100% pour un conducteur ayant commis dans le passé un délit de fuite après accident.

Les tarifs étant libres, ce sont sur la base de ces divers critères que les assureurs fixent le montant de leur tarif d’assurance automobile.

Partager :
Show Buttons
Hide Buttons