Pourquoi et comment acheter une voiture accidentée ?

36
Partager :

Il est possible d’acheter un véhicule accidenté. De nombreuses personnes l’ignorent encore, mais il s’agit là d’une aubaine non négligeable. En effet, les véhicules accidentés offrent l’avantage d’être vendus à un prix très bas. Cela se justifie par le fait qu’ils ont subi des dommages évidents. Dès lors, celui qui les rachète devra investir dans des réparations afin de les remettre en état de fonctionner. Toutefois, ce domaine obéit également à une réglementation. C’est ainsi que si vous désirez acquérir une voiture accidentée sans courir de risque, voici comment vous devrez procéder. 

Les conditions liées à l’achat d’un véhicule accidenté

En premier lieu, le vendeur est tenu d’informer les potentiels acheteurs de l’état de son véhicule. De la sorte, afin d’être valable, la transaction devra être réalisée en connaissance de cause. Pour compléter cela, la déclaration de cession doit également comporter une description exacte de l’état de la voiture. 

A voir aussi : Occasion : comment bien choisir sa voiture ?

Il est important de noter qu’une expertise devra être réalisée sur la voiture accidentée. Celle-ci aura pour fonction d’attester que le véhicule est capable de rouler en dépit de l’accident subi. De plus, il faudra démontrer que ce véhicule n’est pas dangereux pour autrui. 

Dans le cas où le véhicule se trouve encore en circulation en dépit de l’accident, il faudra également que le vendeur dispose d’un contrôle technique à jour. Rendez-vous sur ce site pour acheter un véhicule accidenté avec toutes les garanties de sécurité nécessaires. 

A découvrir également : Quel est le meilleur pneu 4 saison 2021?

Les bénéfices liés à l’achat d’une voiture accidentée

Dans la pratique, acheter un véhicule accidenté offre de nombreuses garanties. Tout d’abord, vous avez la garantie légale de conformité qui a une validité de 6 mois. Ensuite, vous avez la garantie relative aux vices cachés qui protège l’acheteur. Ce dernier est en droit de l’invoquer si un vice inconnu de lui empêche le véhicule de rouler. 

De même, si cette anomalie amenuise l’utilisation de l’engin de sorte que le vendeur ne l’aurait jamais acheté s’il en avait été informé, la garantie peut aussi être invoquée. Cette protection est valable sur deux années et peut conduire à la diminution du prix de vente. Dans d’autres cas, elle aboutit même à une annulation pure et simple de la vente. 

Les particularités de ce type de transaction

Il est important de noter que la garantie relative à la conformité n’est applicable que dans les rapports entre les vendeurs professionnels et les particuliers. Par contre, s’agissant des vices cachés, ils sont autant applicables dans les relations entre les particuliers que dans les rapports avec les professionnels. 

La spécificité de la procédure sur les vices cachés est qu’elle aboutit plus aisément lorsque les professionnels sont en cause. Ces derniers sont liés par une obligation de résultat. Celle-ci facilite les débats. Par contre, les particuliers sont présumés être de bonne foi. Dès lors, cela peut être délicat de démontrer qu’ils avaient connaissance de la mauvaise qualité de leur bien. 

En présence d’un vice caché, commencez par solliciter la vérification d’un expert automobile. Si ce dernier confirme l’existence de l’anomalie, contactez le vendeur en vue de résoudre la difficulté à l’amiable. Ce n’est que face à un refus que vous aurez le droit de le mettre en demeure. 

Partager :
Show Buttons
Hide Buttons