Pourquoi et comment acheter une voiture accidentée ?

1633
Partager :

Il est possible d’acheter un véhicule accidenté. De nombreuses personnes l’ignorent encore, mais il s’agit là d’une aubaine non négligeable. En effet, les véhicules accidentés offrent l’avantage d’être vendus à un prix très bas. Cela se justifie par le fait qu’ils ont subi des dommages évidents. Dès lors, celui qui les rachète devra investir dans des réparations afin de les remettre en état de fonctionner. Toutefois, ce domaine obéit également à une réglementation. C’est ainsi que si vous désirez acquérir une voiture accidentée sans courir de risque, voici comment vous devrez procéder. 

Les conditions liées à l’achat d’un véhicule accidenté

En premier lieu, le vendeur est tenu d’informer les potentiels acheteurs de l’état de son véhicule. De la sorte, afin d’être valable, la transaction devra être réalisée en connaissance de cause. Pour compléter cela, la déclaration de cession doit également comporter une description exacte de l’état de la voiture. 

Lire également : Comment purger les freins d'une voiture efficacement ?

Il est important de noter qu’une expertise devra être réalisée sur la voiture accidentée. Celle-ci aura pour fonction d’attester que le véhicule est capable de rouler en dépit de l’accident subi. De plus, il faudra démontrer que ce véhicule n’est pas dangereux pour autrui. 

Dans le cas où le véhicule se trouve encore en circulation en dépit de l’accident, il faudra également que le vendeur dispose d’un contrôle technique à jour. Rendez-vous sur ce site pour acheter un véhicule accidenté avec toutes les garanties de sécurité nécessaires. 

A lire aussi : Découvrez les différentes options pour faire réparer votre pare-brise

Les bénéfices liés à l’achat d’une voiture accidentée

Dans la pratique, acheter un véhicule accidenté offre de nombreuses garanties. Tout d’abord, vous avez la garantie légale de conformité qui a une validité de 6 mois. Ensuite, vous avez la garantie relative aux vices cachés qui protège l’acheteur. Ce dernier est en droit de l’invoquer si un vice inconnu de lui empêche le véhicule de rouler. 

De même, si cette anomalie amenuise l’utilisation de l’engin de sorte que le vendeur ne l’aurait jamais acheté s’il en avait été informé, la garantie peut aussi être invoquée. Cette protection est valable sur deux années et peut conduire à la diminution du prix de vente. Dans d’autres cas, elle aboutit même à une annulation pure et simple de la vente. 

Les particularités de ce type de transaction

Il est important de noter que la garantie relative à la conformité n’est applicable que dans les rapports entre les vendeurs professionnels et les particuliers. Par contre, s’agissant des vices cachés, ils sont autant applicables dans les relations entre les particuliers que dans les rapports avec les professionnels. 

La spécificité de la procédure sur les vices cachés est qu’elle aboutit plus aisément lorsque les professionnels sont en cause. Ces derniers sont liés par une obligation de résultat. Celle-ci facilite les débats. Par contre, les particuliers sont présumés être de bonne foi. Dès lors, cela peut être délicat de démontrer qu’ils avaient connaissance de la mauvaise qualité de leur bien. 

En présence d’un vice caché, commencez par solliciter la vérification d’un expert automobile. Si ce dernier confirme l’existence de l’anomalie, contactez le vendeur en vue de résoudre la difficulté à l’amiable. Ce n’est que face à un refus que vous aurez le droit de le mettre en demeure. 

Les précautions à prendre avant d’acheter une voiture accidentée

Avant de vous lancer dans l’achat d’une voiture accidentée, pensez à bien prendre certaines précautions pour éviter les mauvaises surprises.

Premièrement, renseignez-vous sur la nature et l’étendue des dommages subis par le véhicule. Vous pouvez demander un rapport d’accident auprès du précédent propriétaire ou auprès de l’assurance qui a indemnisé le sinistre. Ce document vous permettra de connaître les réparations effectuées, ainsi que la gravité des dégâts.

Inspectez minutieusement la voiture avant tout achat. Vérifiez chaque élément et n’hésitez pas à emmener un expert en mécanique avec vous pour une expertise plus poussée. Les pièces détachées doivent être d’origine et la qualité des travaux doit être optimale afin d’éviter toutes complications ultérieures.

Vérifiez aussi tous les documents relatifs à la vente : carte grise, certificat de non-gage ainsi que le carnet d’entretien si celui-ci est disponible. Sachez qu’en cas de litige concernant ces documents ou encore sur l’état général du véhicule acheté, il est possible aujourd’hui en France de faire appel au médiateur automobile dont le rôle est notamment d’intervenir lorsqu’un désaccord perdure entre deux parties sur une transaction automobile.

Ne négligez pas votre assurance auto avant toute acquisition : vérifiez bien que celle-ci prendra en compte ce type particulier de véhicule avant son utilisation sur la route publique.

En respectant ces quelques précautions, vous pourriez faire une bonne affaire en achetant une voiture accidentée. Vous économiserez certainement de l’argent si la réparation a été bien effectuée par un professionnel et que les dégâts étaient minimes. Soyez vigilant car tout neuf devient souvent vieux avec le temps !

Les astuces pour réparer une voiture accidentée à moindre coût

L’achat d’une voiture accidentée peut être une option intéressante pour les bricoleurs et les mécaniciens qui souhaitent économiser sur le coût d’achat initial. La réparation de ces véhicules peut parfois s’avérer complexe et coûteuse. Voici quelques astuces pour réparer une voiture accidentée à moindre coût.

Avant de commencer toute réparation, il faut bien évaluer l’étendue des dommages causés lors de l’accident. Si certains éléments du véhicule sont trop endommagés ou irrécupérables, il faudra probablement les remplacer entièrement. Dans ce cas-là, privilégiez l’achat de pièces détachées d’occasion plutôt que neuves afin de réaliser des économies significatives.

Si vous avez besoin d’aide pour effectuer certaines tâches plus techniques telles que la peinture ou le remplacement du pare-brise par exemple, n’hésitez pas à faire appel à des amis bricoleurs ou à vous enregistrer sur un forum spécialisé dans la mécanique automobile. Vous pouvez aussi faire appel aux services proposés dans divers garages associatifs où vous bénéficierez notamment des conseils avisés d’autres passionnés comme vous mais aussi souvent disponibles avec un espace outillage complet.

Pensez à comparer les prix entre différents fournisseurs avant tout achat afin de trouver les meilleures offres en termes de qualité/prix sur le marché.

Et enfin dernier point mais non moins essentiel : prenez votre temps ! La réparation d’une voiture accidentée peut prendre beaucoup de temps et nécessite souvent une grande patience. Il est crucial de ne pas se précipiter et de bien planifier chaque étape du processus pour éviter les erreurs coûteuses, mais surtout vous garantir un travail fini propre et net.

En suivant ces astuces, il est tout à fait possible de réaliser des économies significatives lorsqu’on décide de réparer une voiture accidentée soi-même. Veillez cependant à rester prudent si vous n’êtes pas sûr(e) de vos compétences en mécanique automobile : appeler un professionnel reste toujours la solution adéquate pour assurer votre sécurité sur la route.

Partager :