Quelles voitures peuvent rouler au bioéthanol ?

1326
Partager :

Le bioéthanol est une idée révolutionnaire pour lutter contre le réchauffement climatique. D’ailleurs, il s’agit d’une option avantageuse à de nombreux points de vue. Par exemple, il permet aussi d’optimiser les performances de votre moteur. Toutefois, avant de décider de faire reprogrammer votre moteur et de penser à la conversion, il faut savoir quelles voitures peuvent rouler au bioéthanol. Notre équipe s’est penchée sur cette question.

La conversion et la reprogrammation moteur : de quoi s’agit-il ?

On constate actuellement une augmentation des prix du carburant. Pour faire face à la flambée des prix, une solution existe : le biocarburant. Depuis quelques semaines, on constate une forte augmentation des demandes de conversion et de reprogrammation moteur auprès des garages agréés. Ainsi, pour ne pas se ruiner à la pompe, il convient d’adopter le bioéthanol pour votre voiture : il est notamment possible de se rendre sur motortech-performance-reims.fr pour en savoir plus à ce sujet.

A lire en complément : Quel âge pour une voiture de collection ?

Conversion de moteur : quels sont les avantages ?

L’installation d’un boîtier homologué est nécessaire pour qu’une voiture essence puisse rouler à l’éthanol. Cette installation doit être faite au sein d’un garage agréé. Les coûts varient de 700 à 1 600 euros pour l’achat de cet équipement, pose incluse. Si les chiffres peuvent paraître élevés, il faut savoir que sur le long terme, cela représente un investissement intéressant. Notez tout de même qu’un véhicule qui roule à l’éthanol consomme entre 15 % et 25 % de plus qu’une voiture roulant au sans-plomb.

Le coût des opérations est amorti après deux ou trois ans. Toutefois, sachez que le gouvernement propose des aides financières comme la prime à la conversion pour amortir le coût des travaux. En outre, il faut préciser que la conversion au bioéthanol n’empêche pas votre véhicule de rouler au SP98, au SP95 et au SP95 E10. De plus, il faut savoir que même en tenant compte de la surconsommation de carburant évoquée précédemment, cela reste une solution économique.

A lire également : Achat d’un véhicule d’occasion : ce qu’il faut savoir

rouler au bioéthanol

La reprogrammation moteur : est-ce une bonne idée ?

La reprogrammation est une option intéressante si vous voulez améliorer le comportement routier de votre voiture et augmenter la puissance du moteur. Sachez que cette augmentation permet de réduire la consommation de carburant. La reprogrammation de votre moteur se divise en deux stages : le stage 1 et le stage 2. Nous allons voir les avantages de chacun d’entre eux.

Le stage 1 se traduit par la reprogrammation de votre calculateur moteur, sans qu’il soit nécessaire de procéder à un remplacement de pièce. En effet, on développe les programmes sur un banc de puissance, pour un meilleur rendement du moteur (allumage, injection, pression turbo, etc.). Quant au stage 2, il se traduit par une optimisation plus poussée des performances de votre voiture. Il consiste à modifier quelques éléments comme l’admission d’air, la ligne d’échappement, etc.

Bioéthanol : quelles voitures peuvent être converties ?

Au départ, le bioéthanol était conçu pour les véhicules équipés d’un moteur Flex fuel. Il existe sur le marché des kits bioéthanol permettant de transformer les moteurs essence classiques en moteurs Flex fuel. Toutefois, il convient de préciser qu’il existe des modèles de voitures non équipés de ce type de moteur pouvant fonctionner avec du bioéthanol.

Ainsi, il est préférable de vous renseigner auprès du constructeur pour savoir si votre véhicule peut fonctionner ou non au bioéthanol. Des études démontrent que la plupart des moteurs fabriqués après les années 2000 peuvent rouler au bioéthanol. Néanmoins, il vaut mieux ne pas dépasser une certaine portion et compléter le reste avec du SP95. En outre, il faut savoir que le bioéthanol est déconseillé dans certaines conditions : température avoisinant les 0 °C ; voiture très chargée, etc.

Les avantages et inconvénients de rouler au bioéthanol

L’utilisation du bioéthanol dans nos véhicules présente à la fois des avantages et des inconvénients que vous devez prendre en compte.

Le principal avantage du bioéthanol réside dans son caractère renouvelable. Effectivement, il est produit à partir de matières premières végétales telles que les céréales ou la betterave sucrière. Contrairement aux carburants fossiles, dont les réserves s’épuisent inexorablement, le bioéthanol offre une solution durable pour répondre à nos besoins énergétiques.

L’utilisation du bioéthanol permet de réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre. En brûlant, il dégage moins de CO2 que l’essence traditionnelle. Choisir le bioéthanol comme carburant contribue activement à la lutte contre le changement climatique.

Sur un plan économique, rouler au bioéthanol peut être avantageux. Le prix du litre de ce biocarburant est souvent inférieur à celui de l’essence classique. De plus, certaines stations-service proposent aussi ce type de carburant alternatif.

Mais malgré ses nombreux atouts écologiques et économiques, rouler au bioéthanol n’est pas sans quelques inconvénients.

Premièrement, il faut noter que la consommation d’un moteur fonctionnant au bioéthanol est généralement plus élevée que celle d’un moteur essence classique. Il est donc nécessaire de prévoir un budget carburant légèrement supérieur.

Si le bioéthanol reste moins polluant en termes d’émissions de CO2, il peut cependant être plus polluant en ce qui concerne les autres gaz nocifs pour l’environnement tels que les oxydes d’azote (NOx) et certains composés organiques volatils (COV). Cela dépend notamment du type de moteur utilisé et des normes de contrôle des émissions en vigueur.

Les marques de voitures les plus adaptées à la conversion au bioéthanol

Les marques de voitures les plus adaptées à la conversion au bioéthanol sont nombreuses. Certainement, cela offre une opportunité intéressante pour tous ceux qui souhaitent rouler de manière plus respectueuse de l’environnement, tout en profitant des avantages économiques que procure ce biocarburant.

Parmi les constructeurs automobiles, on retrouve notamment Renault. La marque française propose plusieurs modèles compatibles avec le bioéthanol, tels que la Clio et la Mégane. Ces véhicules sont équipés de moteurs FlexFuel capables de fonctionner indifféremment avec du SP95-E10 (essence contenant jusqu’à 10% d’éthanol) ou du superéthanol E85.

Volkswagen est aussi présent sur le marché des voitures convertibles au bioéthanol. Parmi ses modèles phares figurent la Polo et la Golf, dotées elles aussi d’un moteur FlexFuel permettant une utilisation polyvalente entre essence traditionnelle et E85.

Citroën se positionne aussi comme un acteur majeur dans cette transition énergétique. La marque française propose des véhicules flexfuel tels que la C4 et la DS3 Crossback E-Tense, offrant ainsi aux conducteurs une alternative verte sans sacrifier leurs performances habituelles.

Au-delà des grandes marques renommées, certainement d’autres constructeurs proposent aussi des modèles spécifiquement conçus pour être convertis au bioéthanol. Vous devez vous informer auprès des concessionnaires ou consulter les sites Internet spécialisés afin d’identifier précisément les options disponibles selon vos préférences.

Partager :